• Enfin une bonne nouvelle, et elle vient de la banque, c'est assez rare !!! Grâce à Maître X, la banque suspend les échéances concernant le capital du crédit pendant 1 an... Youpii ! En clair, car comme moi vous ne parlez pas le "langage des banquiers", les échéances sont divisées par 2 pendant un an, apportant un souffle nécessaire, mais pas salvateur, à mes finances...Je respire à demi mais je respire quand même et c'est déjà pas mal !

    Bon, excellente nuit à tous :-)


    1 commentaire
  • Je ne vais pas commencer par le début... Mais, à partir d'aujourd'hui! Il vous manque des éléments, mais,                               

    il est plus aisé pour moi de partager la réalité de mon quotidien, plutôt que de m'appesantir sur ce qu'il s'est passé.                             

    Et malgrè cette période dramatique, de belles âmes croisent mon chemin, ce ne sont pas des proches,                                     

    leur aide ne va pas de soit, mais ils se révèlent être de véritable soutiens, pour rien, juste par empathie...                                   

    L'une d'elle, le père d'une amie avocate, avocat lui même : Maître X. a écrit ce mail à la banque détentrice                    

    du crédit du studio photo que mon amoureux P. venait d'acheter, pour lequel l'assurance du prêt refuse la prise en charge             

    et pour lequel la banque refuse de suspendre les échéances...                                                                                         

    Nous laissant moi et nos ptilous dans un marasme financier insoluble!

     

    AFF. P. / RECOUVREMENT

    Monsieur le directeur,

     

    Je m'occupe amicalement,voire à titre quasi paternel, de madame P. afin de l'aider

    au mieux dans les terribles circonstances qu'elle traverse.

    Votre banque a consenti un prêt pour

    l'acquisition des locaux professionnels de monsieur P.

    aujourd'hui décédé, et les difficultés de madame P. sont grandes

    pour faire face aux échéances de remboursement.

    Elle a évidemment mis en vente le local professionnel pour un prix couvrant le

    principal de la dette.

    Elle souhaiterait cependant, en attendant la réalisation de la vente et le

    paiement du prix, que ses charges soient allégées et proposerait, en continuant

    de rembourser les échéances d'intérêts, que le remboursement du principal soit,

    à partir de la prochaine échéance, différé au jour de la vente.

    Il apparaît par ailleurs qu'il n'y a plus lieu de faire payer la prime de l'assurance

    de décès prise sur la tête de Mr P.

    Enfin, le contrat prévoyant le versement de pénalités en cas de remboursement

    anticipé, madame P. souhaiterait que la banque puisse en faire

    remise totale ou partielle.

    Je vous remercie par avance de la bienveillance avec laquelle vous voudrez

    bien examiner ces demandes.

     

    Le message adressé à Maître W. sa fille :                                                                           

    " C'est trop gentil, je ne sais pas si je mérite autant de bonté et de soutien désinterressé, merci encore. P."

     

    Et celui adressé à maître X. :

    " Le paternalisme dont vous faites preuve à mon égard me touche sincérement et bien qu'il me soit impossible

    de vous écrire à quel point il me sauve, dans cette épreuve où je découvre avec stupeur et une réelle surprise 

    la méchanceté humaine sous toutes ses formes et l'acharnement culpabilisateur dont je suis la victime.

    Recevez mes plus belles pensées pour vous et vôtre famille...

    Vous me procurez les si rares rayons de soleil dans ce ciel si sombre qu'est ma vie aujourd'hui...

    Mes remerciements sont tellement dérisoires comparativement à la possibilité que vous m'offrez de ne pas plier et de

    ne pas céder sous les coups qu'on me porte...Merci pour Tout... Merci Encore... P."

     

    #ToBeContinued


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique